Exposition "Collection Lucie et Paul Bernard, verre contemporain 80-90"

Les années 80 et 90 correspondent à des périodes très dynamiques du verre artistique et décoratif en France. La collection réunie par Lucie et Paul Bernard en apporte le témoignage avec des œuvres de Claude Monod, Claude Morin, Jean-Claude Novaro, Antoine et Etienne Leperlier, Yan Zoritchak mais aussi des exemples de la production des grands centres en Europe : Venise, Riihimaki...

Au-delà des artistes, la valeur d’une collection se mesure aussi à l’aune de ce qu’elle incarne en matière d’histoires humaines, affectives, subjectives et symboliques. Car qu’est-ce qu’une collection ? Que raconte-t-elle ? Quels liens unissent les œuvres, les artistes et les collectionneurs ?

Lucie et Paul se sont aimés, ils ont aimé l’art, les œuvres, et par-dessus tout, ils ont aimé rencontrer les artistes. L’histoire de leur collection est jalonnée de rencontres et de partages, constituant une multitude d’instants de vie. De petites histoires qui, parfois, rejoignent la grande, derrière lesquelles se trouvent des femmes et des hommes : les artistes et également ceux qui contribuent à ce que l’art existe, les amateurs, les passionnés, les collectionneurs. C’est avec eux, dans cette exposition, que se partagent toutes les lumières du verre.

Catalogue en vente à la boutique, 48 pages, 13 euros.

Exposition "Itinéraire(s), verre et photographie"

Cette année, le Musée/Centre d’Art du Verre invite les visiteurs à voyager dans le temps et l’espace, entre ici et ailleurs, entre innovations et prouesses techniques, entre verre et photographie…
Cet « itinéraire » propose de poser un autre regard sur les révolutions industrielles qui, entre le XVIIIème et le XXème siècle, ont profondément transformé notre civilisation.
La photographie est un exemple de cette évolution, elle qui a su, en seulement 150 ans d’histoire, passer de la photographie argentique - donc sur support (d’abord sur papier, puis sur plaque de verre et enfin sur pellicule) – à la photographie numérique.
Les plaques de verre photographiques présentées dans l’exposition ont immortalisé le chantier titanesque de la construction d’un des ouvrages d’arts majeur de notre territoire du Ségala et de la ligne de chemin de fer Carmaux-Rodez : le Viaduc du Viaur. Unique en France et révolutionnaire de par le système de construction conçu par l’ingénieur Paul Bodin, ce viaduc témoigne encore aujourd’hui des exploits technologiques de la fin du XIXème siècle, âge d’or où le progrès ne connaît aucune limite. Le savoir-faire de Paul Bodin franchit alors nos frontières : de la Grèce à la Russie, en passant par la Chine,… nombreux sont les ponts métalliques qui gardent son empreinte et attestent d’une suprématie alors française dans le domaine des grands travaux. En ce début de XXIème siècle, le souvenir de cette coopération reste vivace, essentiellement par le biais de deux des principaux ouvrages de Paul Bodin, le viaduc du Viaur et le viaduc du Faux Namti, qui illustrent la forte amitié franco-chinoise, comme le montre le rapprochement de la commune de Tanus avec le village chinois de Pingbian, dont le jumelage devrait être officialisé au cours de l’année 2017.

Exposition "Collection Lucie et Paul Bernard, verre contemporain 80-90"

Les années 80 et 90 correspondent à des périodes très dynamiques du verre artistique et décoratif en France. La collection réunie par Lucie et Paul Bernard en apporte le témoignage avec des œuvres de Claude Monod, Claude Morin, Jean-Claude Novaro, Antoine et Etienne Leperlier, Yan Zoritchak mais aussi des exemples de la production des grands centres en Europe : Venise, Riihimaki...

Au-delà des artistes, la valeur d’une collection se mesure aussi à l’aune de ce qu’elle incarne en matière d’histoires humaines, affectives, subjectives et symboliques. Car qu’est-ce qu’une collection ? Que raconte-t-elle ? Quels liens unissent les œuvres, les artistes et les collectionneurs ?

Lucie et Paul se sont aimés, ils ont aimé l’art, les œuvres, et par-dessus tout, ils ont aimé rencontrer les artistes. L’histoire de leur collection est jalonnée de rencontres et de partages, constituant une multitude d’instants de vie. De petites histoires qui, parfois, rejoignent la grande, derrière lesquelles se trouvent des femmes et des hommes : les artistes et également ceux qui contribuent à ce que l’art existe, les amateurs, les passionnés, les collectionneurs. C’est avec eux, dans cette exposition, que se partagent toutes les lumières du verre.

Catalogue en vente à la boutique, 48 pages, 13 euros.

Exposition "Itinéraire(s), verre et photographie"

Cette année, le Musée/Centre d’Art du Verre invite les visiteurs à voyager dans le temps et l’espace, entre ici et ailleurs, entre innovations et prouesses techniques, entre verre et photographie…
Cet « itinéraire » propose de poser un autre regard sur les révolutions industrielles qui, entre le XVIIIème et le XXème siècle, ont profondément transformé notre civilisation.
La photographie est un exemple de cette évolution, elle qui a su, en seulement 150 ans d’histoire, passer de la photographie argentique - donc sur support (d’abord sur papier, puis sur plaque de verre et enfin sur pellicule) – à la photographie numérique.
Les plaques de verre photographiques présentées dans l’exposition ont immortalisé le chantier titanesque de la construction d’un des ouvrages d’arts majeur de notre territoire du Ségala et de la ligne de chemin de fer Carmaux-Rodez : le Viaduc du Viaur. Unique en France et révolutionnaire de par le système de construction conçu par l’ingénieur Paul Bodin, ce viaduc témoigne encore aujourd’hui des exploits technologiques de la fin du XIXème siècle, âge d’or où le progrès ne connaît aucune limite. Le savoir-faire de Paul Bodin franchit alors nos frontières : de la Grèce à la Russie, en passant par la Chine,… nombreux sont les ponts métalliques qui gardent son empreinte et attestent d’une suprématie alors française dans le domaine des grands travaux. En ce début de XXIème siècle, le souvenir de cette coopération reste vivace, essentiellement par le biais de deux des principaux ouvrages de Paul Bodin, le viaduc du Viaur et le viaduc du Faux Namti, qui illustrent la forte amitié franco-chinoise, comme le montre le rapprochement de la commune de Tanus avec le village chinois de Pingbian, dont le jumelage devrait être officialisé au cours de l’année 2017.